We use cookies! They are important to make the platform working.

Prérogatives des urgentistes

 

1. Premier niveau de compétence pour l'échographie clinique en médecine d’urgence 

 

Recommandations sur l’Echographie Clinique en Médecine d’Urgence (SFMU 2016)

 

Échographie abdominale

Epanchement péritonéal de moyenne à grande abondance

Il faut que l’urgentiste soit capable de détecter :

Échographie pleuro-pulmonaire

Il faut que l’urgentiste soit capable de détecter ou reconnaitre:

Échographie cardiaque 

Il faut que l’urgentiste soit capable de détecter :

Il est recommandé que l’urgentiste soit capable d’évaluer :

Échographie veineuse 

Il faut que l’urgentiste soit capable de détecter par méthode de compression la nonvacuité veineuse aux quatre points : fémoral et poplité

Échographie ostéoarticulaire

Il est proposé que l’urgentiste soit capable de détecter un épanchement intra-articulaire

Échographie des tissus mous 

Il est proposé que l’urgentiste soit capable de détecter :

Spécificité pédiatrique 

Il faut que l’urgentiste soit capable de détecter une dilatation des cavités pyélocalicielles

Il est proposé que l’urgentiste soit capable de :

Il faut que l’urgentiste soit capable de réaliser :

Échographie contextuelle 

Il faut que l’urgentiste soit capable d’intégrer l’échographie dans un algorithme de prise en charge:

Échographie interventionnelle

Il faut que l’urgentiste soit capable de réaliser : 

Il est proposé que l’urgentiste soit capable :

 

2- Pratique des anesthésies locales et locorégionales par des médecins non spécialisés en anesthésie–réanimation, dans le cadre des urgences 

 

Référentiels conférence d'experts, 2002 Société française d’anesthésie et de réanimation, Samu de France, Société francophone de médecine d’urgence 

 

L’avantage de ces référentiels certes anciens est de vous donner des informations fiables sur l’ALR, les anesthésiques locaux etc…

 

Commentaires

Participez a la discussion

Subscribe to the Newsletter